L’Étoilée – Création autour des Noëls Populaires (2020)

Deux représentations de L’Étoilée
Le samedi 19 décembre à 20h
et le dimanche 20 décembre à 17h
Au Théâtre municipal de Nevers
(Place des Reines de Pologne – Tél : 03 86 68 47 41)

Parterre et 1er balcon : 12 € plein tarif et 8 € tarif réduit.
2ème et 3ème balcons : 9 € plein tarif et 7 € tarif réduit.

Les tarifs réduits s’appliquent aux demandeurs d’emploi, aux étudiants et enfants de – de 12 ans.

Réservations à partir du 1er octobre à l’AMTCN :
Tél. : 06 75 20 70 87 ou amtcn@orange.fr
ou billetterie sur place le jour des représentations.
Votre chèque sera encaissé dès la remise de votre / vos billet(s). En cas d’annulation du spectacle, vous serez intégralement remboursé.

Une création co-écrite par
Alice Forges (contes) et Dominique Forges (paroles, musiques et direction musicale)
L’Étoilée est une production de l’Association Musiques Traditionnelles du Conservatoire de Nevers en co-réalisation avec le Théâtre Municipal de Nevers

En partenariat avec
La Ville de Nevers
Nevers Agglomération
Le Conseil Départemental de la Nièvre
Le Conservatoire de Musique et d’Art Dramatique de Nevers
ResoNièvre
Radio Bac FM
RCF Nièvre

Pour L’Étoilée, l’Ensemble Musique Traditionnelle de Nevers sera composé de
65 instrumentistes et chanteurs :
Élèves et professeurs (Dominique Forges, Baptiste Poulet et Daniel Langlois) des classes de vielle, cornemuse et pratique collective du Département de Musique Traditionnelle du Conservatoire, artistes professionnels invités, 10 jeunes chanteurs de la classe de formation musicale de Yann Rouby, 2 clarinettistes de la classe de Bruno Boutet, et deux jeunes comédiens de la classe d’Art Dramatique de Louise Jolly : Marie Desforges et William Bernard.
Régisseur technique : Patrick Peignelin

« Un sage pan de tissu bleu se tend au-dessus de la terre.
Les nuées grises émanant des foyers s’y rejoignent, se couchant tout contre le firmament, lui tenant chaud. Le silence se faufile, animal, entre les buissons et les murs, et galope à travers bois, enfonçant son empreinte dans les sols engourdis.
Soudain, le tapis d’encre du ciel se déchire en morceaux qui pleuvent doucement dans les airs. Mille merveilles resplendissent à l’envi, lune et soleil ensemble se fondent et puis éclatent, des voix joyeuses se répondent de chemin en chemin, la rumeur enchantée gagnera jusqu’aux pierres interpellant le voyageur. Venez! Venez!
L’obscurité se tache de miroirs éblouissants, les astres flamboient
comme des torches jalonnant la route à prendre. La nuit ensommeillée s’est faite symphonie par-delà l’horizon, tout est lumière, tout est chanson : on l’appelle l’Étoilée, et voici son histoire ». (Alice Forges)

L’EMTN en Moldavie

DSC_0943.jpg

Du 27 octobre au 3 novembre, l’EMTN, invité par l’université de la ville de Balti, s’est rendu en Moldavie. Ce fut un échange très riche, tant sur le plan humain que culturel. Nous en sommes revenus avec beaucoup de souvenirs inoubliables. Nous tenons particulièrement à remercier Irina Mutruc pour son implication, son énergie, et sa bonne humeur. 

Vous pouvez découvrir quelques extraits de notre aventure en cliquant sur les liens ci-dessous :

JOUR 1 : découverte de Balti

JOUR 2 : excursion à Soroca

JOUR 3 : échange à l’université

JOUR 4 : concert

JOUR 5 : rencontre avec les élèves du collège de musique

JOURS 5-6 : initiations danse

Jours 5-6 : initiation à la danse traditionnelle Centre-France

Nous avons pu, au cours de deux bals, présenter la danse traditionnelle du Centre-France. Thierry Bouffard, notre formateur danse, s’est chargé d’initier les étudiants moldaves à la bourrée, au cercle circassien, à la chapelloise ou encore à la scottish. En retour, nous avons également pu danser sur quelques morceaux moldaves. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 : excursion à Soroca

Nous sommes partis de bonne heure pour la ville de Soroca, au nord de la Moldavie et au bord du fleuve Dniestr. Sur le chemin, nous nous sommes arrêtés afin de visiter une église et son cimetière. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons poursuivi la visite par la « colline des Tsiganes » de Soroca, où vivent les familles de Roms. L’architecture des bâtisses y est incroyable, chacun rivalisant quant à la hauteur et la bizarrerie des habitations, afin de paraître le plus riche possible. 

Enfin, la visite de la forteresse de Soroca, sur les bords du fleuve, a clos la matinée.

Avant de repartir pour Balti, nous nous sommes arrêtés à la « Bougie » de Soroca, aussi appelée « Lumânarea Recunoştinţei », symbole du peuple moldave. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.